Audi R10 TDI avec 5 victoires aux 24 h du mans

Audi R10 TDI, une voiture de course diesel ?

Vous trouvez le titre bizarre ? Pourtant, il existe bel et bien des voitures de course qui sont équipées de moteurs Diesel ! D’ailleurs, ceci ne date pas d’hier, mais si vous ne suivez pas le monde de la course autre que la F1 et le WRC, il est normal que cela ne vous dises rien. Je vais pour parler de la R10 TDI d’Audi ! Ce n’est pas la première voiture de course diesel qui ait existé, mais elle a un beau palmarès. Par la suite, Audi a développé plusieurs modèles descendants directes de la R10 TDI, mais nous en reparlerons plus tard. Alors, comment se fait-il qu’Audi ait construit une voiture de course diesel pour la compétition de haut niveau ?

Le challenge d’Audi !

Nous sommes fin 2005, Audi a remporté beaucoup de victoires avec son Audi R8. Elle a gagné 61 courses sur 77 dont 5 victoires aux 24H du Mans en 6 ans. Cette voiture était équipée d’un 3,6L V8 turbocompressé qui développait environ 600 chevaux.

Arrivé en 2006, Audi veut faire d’une pierre, deux coups. Le groupe se lance pour défis de mettre une voiture avec un moteur TDI en course, et de ce fait réaliser un buzz marketing. Ils vont donc mettre au point un moteur V12 TDI de 5 500cc (cylindrée maximale autorisée) qui sera a destination de l’Audi R10 TDI. Ce moteur développera 650 chevaux et 1 100 Nm de couple ! Il sera qualifié de moteur diesel le plus puissant au monde ! Ce V12 à 90° est entièrement en aluminium et ils vont passer au système d’injection « Common Rail » à plus de 1 600 bars. Ce même système arrivera sur les voitures de série 5 ans plus tard. Ils ont dû repenser tout le châssis de la R8 pour l’adapter au V12 TDI. Les ingénieurs ont dû gagner du poids sur ce dernier pour compenser le poids du moteur, plus la technologie Diesel qui l’alourdit.

Les avantages du diesel

L’un des principaux avantages du moteur diesel est sa faible consommation en carburant. L’avantage est d’autant plus intéressant en course d’endurance, puisque les arrêts sont moins fréquents. De plus, les réglementations sont plus souples quant aux réservoirs des voitures de course diesel. Ces derniers sont plus grands.

Enfin, le carburant utilisé n’est pas du gasoil ordinaire que l’on peut trouver à la station à côté de la maison. Le gasoil est en partie synthétique, et il contient du GTL. Ce « GTL » ou Gas To Liquid est fabriqué à partir de gaz naturel. Sa propriété la plus intéressante est son indice de cétane, c’est-à-dire d’auto-inflammation qui est de 75 contre 55 pour du diesel standard. Vous pouvez aussi lire mon article sur les carburants utilisés en compétition pour en savoir plus !

Les descendantes de la R10 TDI

Au fil des ans, plusieurs voitures ont succédées à la R10 TDI. Cependant, les réglementations devenant de plus en plus sévères, les enjeux des marques ont changés au fur et à mesure.

  • R15 TDI : Sa descendante directe était la R15. Cette dernière s’est vu retirer sont V12 au profit d’un V10 TDI de 5,5L, plus compact et plus léger.
  • R15+ TDI : Version plus affûtée et corrigée de la R15.
  • R18 : Le downsizing frappe, les réglementations sont plus strictes, et contraignent Audi à mettre au point un V6 3,7L turbocompressé. Moteur fonctionnant toujours au gasoil.
  • R18 e-Tron Quattro : Première voiture hybride du genre, elle est équipée d’un moteur diesel qui entraine les roues arrière, et d’un moteur électrique pour les roues avant. Ce moteur électrique est rechargé grâce au freinage. De plus, ce moteur ne se met en marque qu’à partir de 120 km/h.

J’espère que cet article vous aura plu ! N’hésitez pas à me faire part de ce que vous en pensez en commentaire ! Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez le faire par le biais de la page contact ou bien sur Instagram où je suis très actif.

Photo de la R10 TDI provenant de motors.all-free-photos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *